Mots-clefs

,

Suite de la première partie (Adolphe Potémont)

Catacombes : la fontaine de la Samaritaine


Vue recadrée de la gravure de Martial (Gallica)

Nadar a réalisé deux vues de la Fontaine de la Samaritaine, dont une excentrée. C’est bien sûr de la vue frontale (NPS44 ou NDR 011164G) dont Martial s’est inspirée. On y aperçoit ainsi l’inscription 19C de notre ouvrage : “Sicut Unda, Dies Nostri Fluxerunt” que Martial a légèrement modifié en faisant passer “Dies” sur la ligne précédente.
Il a aussi rajouté deux personnes qui ne sont pas sur la photo originale de Nadar ni sur aucune photo de la série. En revanche, la position de ces deux personnes (un visiteur et son guide) laissent penser que Martial n’est pas descendu : le pourtour de la Fontaine est descendant avec des marches (ce qui ne se voit pas sur la photographie de Nadar).
Or les deux personnes rajoutées par Martial se trouvent au même niveau qu’au dos de la Fontaine, ce qui est impossible… Il est même possible que Martial n’ai pas vu l’autre cliché (NDR 011176G) de Nadar représentant la Fontaine et sur lequel les marches sont bien visibles…
Il a aussi relevé le point de fuite de sa perspective sur le puits et diminué son arrondi, le rendant moins crédible dans son apparence.

Catacombes : Tombeau de Gilbert


Le tombeau de Gilbert avec les inscriptions 62G, 62G bis dû à Jacques Delille (de part et d’autre de la croix) et 63G (Gilbert)

Pour le tombeau de Gilbert (ex-sarcophage du Lacrymatoire car il a perdu son vase éponyme), Martial a préféré réaliser une gravure au format horizontal tout en inversant le point de vue (passé à droite du sujet) et en le rendant plus frontal par rapport à la photo de Nadar (NPS34 ou NDR 011154G), prise en venant du pilier de l’Imitation.
Il n’est pas impossible qu’il se soit inspiré de la photographie de l’Autel du Sacellum (NPS49 ou NDR 011169G) pour sa perspective, les deux étant quasiment similaire à un ou deux degré près.
Il existe une seconde photo (NPS66 mais non référencée par la médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine) prise par Nadar sur laquelle on distingue à l’avant plan gauche un siège rond en pierre.
Martial a rajouté un crâne qui ne figure pas sur la photo originale et a “coiffé” sa gravure d’un arrondi que pourrait lui avoir inspiré la distorsion photographique de l’arrête des parois. Il a aussi “dégagé” le tombeau en laissant plus d’espace autour, permettant ainsi l’orientation horizontale.

Ossuaire des Catacombes


Une composition artistique qui donne de l’ampleur au pilier du Memento

Pour cette vue, Martial s’est inspiré de deux photos de Nadar (NPS51-NPS7 ou 011170G-011127G) pour obtenir une vue plus impressionnante que la réalité. En effet, les deux photographies n’ont pas été prises au même endroit !


La couleur rouge définit la zone non reprise par Martial

La partie gauche de la gravure reproduit le cliché NPS51/ND011170G : on distingue parfaitement les mêmes crânes sur le sol, les mêmes jeux d’ombre intelligement accentués par le graveur et, au fond à gauche, une plaque.
Tandis que la partie droite de la gravure correspond à la photo NPS7/ND011127G : on aperçoit au loin une plaque gravée reposant presque sur un pilier à bras.
Martial aurait pu utiliser une des trois autres vues du pilier du Memento (ND011122G, ND011178G et ND011203G) – même si elles ont toutes été prises d’un point de vue différent – mais il n’aurait alors pas eu l’aspect majestueux que son interprétation a su rendre.


La flèche rouge marque l’emplacement de Nadar pour la photo correspondant à la partie gauche de la gravure de Martial, la flèche verte pour la partie droite

Pour la photo NPS51/ND011170G, Nadar était placé au sud-ouest du pilier comme le montre le schéma ci-dessus. Pour la seconde prise de vue (NPS7/ND011127G), nous supposons que le photographe se trouvait à l’ouest de la lampe sépulcrale, avec celle-ci sur sa droite.
Autre interprétation de Martial par rapport aux deux photos d’origine, le mannequin placé par Nadar a disparu. C’est d’autant plus paradoxal que sur la fontaine de la Samaritaine Martial a, au contraire, rajouté un gardien et un visiteur…
Enfin précisons que nous n’avons pas pu identifier à quelles inscriptions pouvaient correspondre les plaques des deux photos. Pour la partie gauche (NPS51/ND011170G), l’inscription actuellement située à cet emplacement est la 31D et le support est beaucoup plus grand que celui de la photo. Pour l’inscription de la partie droite (NPS7/ND011127G), il pourrait s’agir de la 52G, les dimensions semblant similaires.

Ces comparaisons nous permettent de voir l’apport de l’artiste Martial par rapport aux photos de Nadar : il ajoute, il supprime, il mélange pour que le résultat nous parle différemment des photographies. Tout le talent de l’aquafortiste est là !

Suite et fin dans la troisième partie de l’article…

Publicités