Mots-clés

,

Suite (et fin) de la première partie Adolphe Potémont et de la deuxième partie Les Catacombes de Paris.

Cadart et la Société des Aquafortistes

Le siège de la société des aqua-fortistes au 79 rue de Richelieu (source Pecadille)Les trois gravures de Martial sont édités par Cadart et Luquet, éditeurs (livre, gravure, etc.), marchand d’arts (peinture, gravure) et de matériel d’aquafortiste… Alfred Cadart est le principal fondateur avec l’imprimeur Auguste Delâtre de la Société des Aquafortistes en 1862. En plus de promouvoir la technique de l’eau-forte, cette société publie chaque mois une série de gravures réalisée avec cette méthode. Son fonctionnement était relativement moderne pour l’époque, l’artiste n’étant pas exploité par “l’éditeur” mais participant aux décisions. Il n’est pas impossible que les trois gravures de Martial aient donc été une commande de Cadart pour les publications périodiques de la Société. La Société des Aquafortistes fit faillite en 1868 et Cadart relança aussitôt l’Illustration nouvelle qui s’arrêta à sa mort en 1875. La Société des Aquafortistes était un important lieu de rencontre d’artistes, d’écrivains, de critique d’art et de personnalités parisiennes ou internationales.

Martial et Lemercier

Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, les gravures de Martial datent de 1862 tandis que l’inventaire des inscriptions de Lemercier (portrait ci-contre) est postérieur à 1871 [1]. Une dizaine d’années au minimum séparent les deux travaux. Nous ne savons pas à quelle occasion Martial a rencontré Abel Lemercier, mais un écrit nous indique que celui-ci a demandé, à une date inconnue, à Potémont la réalisation de son ex-libris [2]. Le contact entre les deux hommes peut-il être l’œuvre de Nadar ? Celui-ci recommande “Potémont” à son ami Théophile Gauthier dans un courrier non daté et l’auteur du Capitaine Fracasse écrira une préface pour le Nouveau traité de la gravure à l’eau-forte de Martial. A-t-il fait la même mise en relation avec Lemercier ? Actuellement, nous n’avons trouvé aucune trace d’un lien entre Nadar et Lemercier.
Pendant la guerre de 1870, Nadar organisera la compagnie des aérostats. Lemercier participera à la défense de Paris lors du siège par les prussiens, tandis que Martial en tiendra un journal et en réalisera plusieurs séries de gravure. Est-ce par la Société des Aquafortistes et les nombreuses personnes qui la fréquentaient que Martial, Nadar, Lemercier se seraient rencontrés ?
Sources : – Le métier d’illustrateur, Rodolphe Töpffer, J.J. Grandville, Gustave Doré ; Philippe Kaenel. Librairie Droz, 2004. – L’Ancien Paris de Martial Potémont, Monique Moulène. Gallica le blog, 26 juin 2012. – Iconothèque historique de l’océan Indien, 93 documents en ligne. – Potémont Voyages dans les îles de l’océan Indien, exposition du 20 décembre 2011 au 1er avril 2012. Musée Léon Dierx.

[1] A propos de l’année de publication de la Liste des inscriptions…, voir notre ouvrage pages 34-35.
[2] L’ex-libris est, en bibliophilie, une gravure personnalisée qu’un collectionneur colle sur le contreplat (l’intérieur de la couverture) ou sur la page de garde de ses livres, comme marque d’appartenance (Wikipédia).

Publicités